Vous êtes ici : Accueil > Nos différences > INFO SUR LA DMLA

INFO SUR LA DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) touche une personne âgée sur quatre et les prévisions pour le futur ne sont guère réjouissantes. Un million de personnes en souffrent dans notre pays : c'est plus que le nombre de personnes attteintes de la maladie d’Alzheimer. Peu connue du public, la DMLA reste cependant la première cause de cécité chez les plus de 50 ans.
Rien ne vaut le dépistage !
La DMLA apparaît en général autour de la cinquantaine. Avec l'âge, la mélanine, principale défense naturelle de la rétine, est de moins en moins présente. La DMLA touche une région située au centre de la rétine, appelée la macula, qui permet l'affichage des détails précis et fins dans la vision centrale. La dégénérescence de la macula provoque une baisse rapide de la vision centrale puis, dans un second temps, l'apparition d'un scotome, c'est-à-dire d'une tache noire permanente, au centre du champ visuel. Les détails deviennent de plus en plus difficiles à discerner et certaines actions simples, comme regarder la télévision ou lire, s'avèrent impossibles sans l'utilisation d'aides visuelles spécialisées. Les conséquences de la DMLA dépassent la pathologie oculaire : les personnes qui en sont atteintes s'isolent progressivement en raison de leur handicap et certaines plongent dans la dépression.
L'une des priorités pour combattre la DMLA reste le dépistage précoce. S'il n'existe actuellement aucune solution pour guérir de cette pathologie et retrouver sa vue initiale, des traitements médicamenteux et par laser existent pour conserver au maximum la vue du patient et ralentir le développement de la maladie. Plus tôt la maladie est diagnostiquée, plus les risques de cécité s'éloignent. Pour cela, un simple examen du fond de l'œil suffit. Avec l'arrivée de la cinquantaine, faites régulièrement contrôler votre vue par votre ophtalmologiste. Profitez également des campagnes de dépistage nationales : des ophtalmologistes sillonnent les routes de France pour informer sur cette maladie et proposer des examens gratuits.

Deux types de DMLA
Le simple diagnostic de la DMLA ne suffit pas. Pour savoir quelles solutions adopter, les médecins chercheront à déterminer la forme de la maladie qui est en cause. Il existe en effet deux formes de la maladie, baptisées sèche et humide.
La forme sèche est la plus courante : elle représente plus de 80 % des cas. Si elle est la moins évolutive, elle est aussi celle qui est la moins “facile” à soigner. Des dépôts se forment dans le fond de l'œil et provoquent des lésions des cellules rétiniennes. Peu à peu, ces cellules meurent et ne sont pas remplacées. Leur absence provoque des taches dans la vision centrale. Si la maladie évolue encore, on constate l'apparition du scotome (tache sombre) central.
La forme humide, qui représente environ 20 % des cas de DMLA, est baptisée ainsi en raison de la multiplication de néovaisseaux sous-rétiniens dans la fovéa, au centre de la macula. Ces vaisseaux peuvent engendrer la naissance d'un œdème ou d'une hémorragie qui provoqueront la mort des cellules et donc une diminution de la vision centrale. La forme humide entraîne une perte de la vision plus rapide que la forme sèche de la maladie, mais de nouveaux médicaments et des traitements permettent de stabiliser la vue des patients qui en sont atteints, quand ils sont pris en charge précocement.
L'ensemble des causes de la DMLA reste encore mal connu. Si l'âge joue bien sûr un rôle prépondérant dans l'apparition de la maladie, certains médecins avancent également des facteurs héréditaires. Le tabagisme et une alimentation trop riche pourraient également multiplier les risques de développement de la maladie. De nombreuses études sont actuellement menées dans le monde entier sur cette pathologie et des avancées significatives devraient être réalisées dans les années à venir.

Ce visuel représente un quadrillage normal vu par une personne qui présente les premiers signes de DMLA.

Qui contacter ?
En raison du handicap visuel provoqué par la DMLA, de nombreux patients souffrent de dépression. Ils peuvent ressentir une grande solitude et éprouver des difficultés à accepter leur dépendance aux autres au quotidien. Pour les aider, ainsi que leur entourage, différentes associations reconnues proposent des produits et services (financiers, juridiques, administratifs) qui peuvent s'avérer d'une grande utilité. Aucune piste ne doit être écartée pour aider les personnes atteintes à combattre la maladie.

AMD Alliance International (alliance mondiale de lutte contre la DMLA) : www.amdalliance.fr

Retina France
BP 62 - 2, chemin du Cabirol
31771 Colomiers Cedex
N° Azur : 0 810 30 20 50
Tél. : 05 34 55 27 30
Fax : 05 61 78 91 00
www.retina-france.asso.fr

SOS-Rétinite France
276, impasse de la Baume
34000 Montpellier
Tél. : 04 67 65 06 28
Fax : 04 67 22 43 47
sosret@wanadoo.fr
www.sos-retinite.com

Association DMLA c/o RCI
326, Bureaux de la Colline
Esc. H 1er étage
92213 Saint-Cloud Cedex
Tél. : 0 800 880 660
postmaster@association-dmla.com
www.association-dmla.com